Un transport routier de marchandises bas-carbone est possible

Article écrit par Franck Marcaire, Directeur des Services chez Everoad

L’effondrement écologique survivra à la crise sanitaire du COVID-19. L’enjeu est de premier ordre et il n’y a pas de solution simple, de confinement, de vaccination ou de baguette magique qui résoudra le problème.

Ce qui se passe depuis trop longtemps est incontournable : blanchissement récurrent de la Grande Barrière de Corail, fonte des glaciers, épuisement des forêts primaires de l’Amazonie aux régions boréales de la Russie, espèces animales et végétales vulnérables, puis en voie d’extinction puis … éteintes. Plus près de nos zones urbaines résidentielles, nous pouvons constater une pénurie d’espaces verts, moins d’oiseaux sur les arbres, sans compter les émissions de particules fines qui endommagent les poumons de nos enfants.

Les principaux facteurs de cette situation sont la façon dont nous mangeons via notre agriculture, la façon dont nous produisons des biens via nos industries, la façon dont nous nous abritons de la pluie et du froid grâce à l’immobilier, la façon dont nous produisons de l’énergie pour alimenter tout cela, y compris le transport des biens et des personnes sur un plan local, régional ou global. 

Au sein du secteur du transport, on distingue le transport de marchandises (“fret”), transporté par avion, par bateau, par trains ou par camion. Ces derniers représentent 70 % du transport de marchandises par voie terrestre. Comme le prouve la crise du COVID-19 : des fournisseurs aux entrepôts … aux utilisateurs finaux, les denrées alimentaires et les produits de santé sont pour l’essentiel transportés par camions. 

En termes de CO2, les camions représentent environ 25 % des émissions liées à la route en Europe (derrière les voitures individuelles). Ceci représente 6 % des émissions totales de CO2 de l’UE* (somme de tous les facteurs mentionnés plus haut, comme l’agriculture ou l’industrie). Le transport routier longue distance représente environ 80 % de l’activité des camions (tonnes par kilomètre). On en déduit donc que le fret longue distance représente 5 % des émissions totales de CO2 dans le monde. C’est la « baseline », le référentiel pour un commissionnaire de transport digital comme Everoad qui utilise la technologie pour changer la façon dont le transport routier de marchandises s’organise, tout en protégeant la planète.

* Source : Conseil consultatif européen pour la recherche sur le transport routier, 2019 ; 7 % du total des émissions mondiales de CO2 liées à l’énergie selon l’OCDE / AIE 2017

Les opérations visant à faire correspondre la demande et l’offre de camions reposent encore principalement sur des processus manuels. Les kilomètres roulés à vide représentent au moins 20 % du total des kilomètres parcourus. Les investissements verts réalisés par les transporteurs ne sont pas suffisamment rétribués par le marché, notamment pour les nombreuses PME du transporteur qui représentent la majorité de l’offre.

« Si vous ne pouvez pas le mesurer, vous ne pouvez pas l’améliorer »

Peter Drucker, professeur américain, consultant en management d’entreprise, auteur et théoricien.

Il y a aussi la question de la mesure de la pollution : « Si vous ne pouvez pas le mesurer, vous ne pouvez pas l’améliorer », comme l’a écrit Peter Drucker, et en effet, la plupart des expéditeurs ont du mal à mesurer avec une précision acceptable l’empreinte carbone de leur plan de transport.

Everoad est actif sur trois fronts principaux pour diminuer les émissions de CO2 du transport routier :

– Réduire les kilomètres à vide

– Commercialiser des services à valeur ajoutée, pour aider les transporteurs à « faire le bon choix »

– Mesurer précisément les émissions de CO2 et les compenser

Réduire les kilomètres à vide, par l’allocation optimisée de l’offre et de la demande de fret

Le niveau actuel sur le marché résulte de la technologie utilisée : communication bidirectionnelle par téléphone, e-mail et parfois même par fax, ou plates-formes numériques simples reproduisant l’organisation d’une feuille Excel. Seul un produit numérique intégrant de nombreuses données opérationnelles peut atteindre un nouveau palier d’optimisation. 

Les commissionnaires de transport digitaux ne fonctionnent pas de la façon traditionnelle. Ils qualifient dans une base de données les besoins des transporteurs avec des informations détaillées sur des lignes privilégiées, avec une description technique des véhicules et des types de marchandises qui peuvent être transportées. Deuxièmement, ils analysent les performances de chaque transporteur pour mieux comprendre chaque trajet réalisé, par exemple la qualité de service. Cette collecte et analyse de performance sont reproduites du côté de la demande, par exemple pour mesurer le temps d’attente des transporteurs dans chaque entrepôt (où les marchandises sont collectées ou livrées) et les écarts à la moyenne.

Un processus de qualification initial des transporteurs et des expéditeurs, ainsi qu’une collecte de données et analyse quotidiennes de l’activité de transport sont des fondations solides pour un nouvel horizon d’optimisation.

Chez Everoad, les algorithmes poussent l’optimisation des transports à un niveau jamais atteint. Nous appliquons des règles pour interroger des bases de données bien documentées (voir ci-dessus). Une capacité d’approvisionnement beaucoup plus grande (très nombreux transporteurs) est mise à profit pour répondre aux exigences techniques précises des expéditeurs avec un tarif dynamique pour chaque réservation effectuée sur la plateforme. La qualité de service est aussi mesurée et les transporteurs ponctuels reçoivent plus d’opportunités de la part de la plateforme. Nous anticipons pour les réduire au maximum les frictions opérationnelles génératrices de kilomètres à vide. Par exemple,  un nouveau transporteur qui doit livrer un chargement à un endroit délicat sera systématiquement joint par téléphone ou par email en amont de la livraison. Attendu, que ce “transport à risque » a été identifié comme un aiguille dans une botte de foin par un algorithme parmi des milliers de transports. Enfin, nos outils d’optimisation de flux ou d’optimisation de chargement, entre les mains de nos équipes opérationnelles, permettent d’adapter au-plus juste l’offre à la demande avec moins de camions, moins de kilomètres et moins d’espaces vides dans les camions. Tout cela réduit les émissions de CO2 des opérations de transport.

Notre produit peut pousser la réduction de CO2 encore plus loin avec la connectivité des camions. Chaque camion connecté à notre plate-forme fournit des jeux de données supplémentaires pour automatiser les tâches administratives mais aussi pousser l’optimisation des kilomètres à vide plus avant, et réduire l’empreinte écologique. Nous pourrions également consolider des informations plus qualitatives (par exemple, la consommation réelle de diesel ou d’énergie alternative) et promouvoir l’offre capacitaire la plus écologique.

Donner aux PMEs du transport les moyens de réduire leur empreinte carbone par t/km (tonne par kilomètre)

Everoad a lancé une gamme de services en juillet 2019 pour notamment permettre aux transporteurs de profiter d’innovations vertes, abordables. Grâce à notre partenariat avec DAF, les transporteurs peuvent obtenir les camions Euro 6C les plus récents à un prix négocié et ainsi réduire la consommation moyenne de carburant de leurs flottes. Les transporteurs Everoad bénéficient également d’un partenariat avec Bridgestone pour obtenir des pneus rechapés à prix réduit de la famille Bandag et réduire les émissions de 30 % par kilomètre (par rapport à l’achat de pneus neufs). Les transporteurs peuvent également équiper leur flotte de capteurs FleetPulse pour suivre la pression de leurs pneus et réduire encore leur consommation de carburant. Toutes ces actions peuvent réduire considérablement les émissions de CO2 par t/km. Les plateformes numériques comme Everoad, peuvent distinguer les transporteurs qui prennent ces mesures, et établir un score de performance écologique, comme nous le faisons déjà avec la qualité de service.

Everoad négocie en permanence de nouveaux services pour enrichir son offre dans ce domaine, avec pour double objectif, de responsabiliser les transporteurs et d’allouer une offre plus verte aux expéditeurs. Nous travaillons à la mise en place de modèles vertueux qui offrent un retour sur investissement rapide aux transporteurs. Et nous souhaitons construire une offre capacitaire plus performante en termes écologique et permettre aux expéditeurs de prendre une trajectoire de transport bas-carbone.

Compenser les émissions de CO2

Nous savons trop bien que l’effondrement écologique nécessite un changement immédiat et à grande échelle. Cependant, toutes les mesures ci-dessus ne peuvent pas être appliquées à grande échelle du jour au lendemain. Et cela sans tenir compte de la forte croissance du volume de fret au cours des 30 prochaines années en Europe (contrairement aux voitures particulières dont le nombre a commencé à plafonner et à diminuer dans de nombreux pays industrialisés selon l’Agence internationale de l’énergie).

Everoad a donc fait le choix de la compensation CO2 pour aider les transporteurs et les expéditeurs, non seulement à réduire leurs émissions (de 100 à 80 par exemple) mais aussi à compenser les importantes émissions résiduelles qui restent (80 dans cet exemple). Nous avons récemment lancé des cartes de carburant Boost avec DKV, l’un des plus grands acteurs de cartes de carburant multi-marques, en Europe. Toutes les cartes sont livrées avec une option climatique qui compense 100 % des émissions de CO2, du réservoir à la roue résultant de la combustion diesel, pour des frais limités. Nous avons tiré parti de notre taille pour financer l’augmentation du coût par litre à travers des tarifs négociés pour les transporteurs qui souhaitent adopter ce service et se différencier sur le marché. Les frais facturés par DKV sont utilisés pour financer des projets de limitation de la déforestation, de reboisement et d’efficacité énergétique. Chaque projet est audité selon la norme la plus élevée du marché (Gold standard) pour s’assurer que les projets ont une valeur ajoutée quantifiable et additionnelle (les projets n’auraient pas vu le jour sans financement).

L’ambition d’Everoad est de permettre aux transporteurs de compenser leurs émissions de CO2 grâce à l’acquisition de nos cartes de carburant. Nous pourrons aussi compenser les plans de transport de nos expéditeurs les plus fidèles. Les grands expéditeurs souhaitent que leurs émissions de CO2 liées au fret routier soient correctement mesurées et réduites, en fonction de leurs engagements RSE.

En conclusion, les commissionnaires de transport digitaux sont particulièrement bien placés pour accélérer la transition vers des opérations de fret routier à faible émission de carbone.

Seules les plates-formes technologiques peuvent fournir des solutions à grande échelle, rassembler le vaste ensemble de données pertinentes et créer des moteurs d’optimisation multi-contraintes. Cela nécessite également de développer une offre et une demande de fret fidèles au modèle proposé par les plateformes. Pour les PMEs du transport : accélérer le retour sur investissement des actions de réduction de CO2. Pour les expéditeurs : réduire les kilomètres à vide, mettre à disposition une offre plus verte et compenser les émissions de façon fiable et précise.

Les industriels ont fait des progrès significatifs ces dernières années, réduisant la consommation moyenne de diesel de 60 litres dans les années soixante à 30 litres aujourd’hui (pour 100 km), créant du carburant 100 % bio, des pneus à plus faible résistance et des véhicules hybrides. Le resserrement des contraintes normatives – par exemple, les constructeurs devront réduire les émissions de CO2 des nouveaux véhicules de 15 % d’ici 2025 et 30 % d’ici 2030 dans l’UE, les obligent à poursuivre leur effort de R&D et à le convertir plus rapidement en produits et services. 

La révolution numérique verte s’effectue également au niveau des opérations, grâce aux commissionnaires de transport digitaux qui changent la façon dont la capacité des camions est allouée aux besoins des expéditeurs. Ils fournissent plus de transparence sur le marché, prennent des décisions basées sur l’ensemble de la réalité opérationnelle (les données), peuvent distinguer et récompenser les bonnes pratiques Les commissionnaires digitaux comme Everoad bâtissent de grands réseaux de parties prenantes (transporteurs, expéditeurs, écosystème de fournisseurs, …) et des plateformes qui optimisent l’impact écologique de l’industrie du transport routier.

Everoad est un catalyseur de changement actif et efficace pour ses partenaires. Ce n’est que le début d’un long voyage. Restez à l’écoute pour en savoir plus sur nos futurs services à valeur ajoutée et fonctionnalités produit.

À lire aussi : L’offre de services d’Everoad a rencontré son public

Si vous souhaitez bénéficier gratuitement, du programme de services Everoad Boost, inscrivez-vous facilement ici ou contactez-nous à contact@everoad.com !