Traçabilité : best pratices et nouvelles technologies

traçabilité de la marchandise

Si l’entrepôt a son outil de gestion et de traçabilité dédié, il est un autre pan de la supply chain qui s’est dotée au fur et à mesure des années d’outils de plus en plus sophistiqués en la matière : le transport. Echanges EDI, TMS, plateforme web collaborative, les moyens de tracking sont désormais aussi nombreux qu’indispensables.

Optimisation des plans de transport, planification des tournées, amélioration du suivi des marchandises, analyse des données collectées, amélioration de la qualité de service, meilleure réactivité… Le suivi en temps réel des informations de transport est désormais un prérequis pour les transporteurs et chargeurs désireux de mettre en place une logistique réactive et performante. Ce besoin de traçabilité accru pousse les entreprises depuis plusieurs années à se tourner vers de nouveaux outils et de nouvelles technologies pour entamer une digitalisation plus ou moins profonde de leurs process.

Pour y parvenir, différentes options, parfois complémentaires, s’offrent à elles :

  • L’EDI (Échange de Données Informatisé) : Figure du « zéro papier » et première étape à la traçabilité dématérialisée, l’EDI représente l’échange d’informations automatique entre deux entités à l’aide de messages standardisés, de machine à machine. L’EDI a ainsi permis de rendre les échanges plus fiables, plus rapides et plus sûrs, qu’ils s’agissent de commandes, d’avis d’expédition ou de factures.
  • Le TMS (Transport Management System) : L’EDI peut être intégré dans un logiciel de gestion dédié transport : le TMS. Cet outil au coût d’entrée parfois élevé permet de répondre aux besoins de traçabilité et d’optimisation du transport entraînant une réduction des coûts et donc de son budget global. Solutions d’aide à la décision, les TMS sont à la fois adressés aux chargeurs et aux transporteurs. Ils couvrent un large éventail de fonctionnalités de la gestion des opérations d’approvisionnement et de distribution à la facturation en passant par l’optimisation et l’exécution des opérations de transport et au suivi des expéditions. Le plus souvent proposés sous forme de licences, les TMS passent depuis quelques années en mode SaaS pour une plus grande flexibilité d’utilisation.
  • Les plateformes web collaboratives : Ces outils simples et intuitifs ont vu le jour ces dernières années, le plus souvent nés de start-ups innovantes désireuses d’optimiser le coût du transport notamment par une meilleure traçabilité des marchandises. En témoigne la plateforme web collaborative Convargo conçue entre autres pour aider chargeurs et transporteurs à se connecter et à suivre ensemble, en temps réel et en toute transparence leurs activités du chargement à la livraison. La plateforme Convargo apporte à chacun de ses utilisateurs une information à chaque étape de son expédition.

Si la plupart de ces outils sont directement accessibles en mode web ou SaaS, couplés à d’autres technologies plus ou moins novatrices, ils permettent d’accroître considérablement le tracking. Parmi ces nouvelles technologies, on compte notamment la RFID, longtemps évoquée, mais encore peu déployée, ou bien encore l’IoT et avec lui l’idée d’une marchandise connectée, capable de remonter en temps réel et à chaque instant des informations précieuses à l’optimisation des opérations. A cela s’ajoute le Big Data ou bien encore la Blockchain, capable de traiter et de sécuriser les données. Couplées les unes aux autres, elles vont poursuivre la révolution du transport. Et vous, pour quels outils et technologies opteriez-vous pour suivre vos marchandises ?

Vous êtes expéditeur et vous souhaitez en savoir plus sur Convargo? Inscrivez-vous gratuitement

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *